Des projets ?

L’idée de ce site à la base,  était un peu une façon de tourner la page  sur une période de longs voyages maintenant révolue. Depuis quelques temps le voyage continue mais pour des raisons professionnelles. Le blog d’une année passée au Niger en est la trace. D’espérer qu’il y en ait d’autres. Des ébauches projets, ne demandant qu’un peu de temps et de disponibilité, comme faire le tour du bassin méditerranéen ou tracer une ligne hasardeuse quelque part entre les Balkans et le Caucase, aller voir comment sont les montagnes au Cameroun, en Asie Centrale, aller en Sibérie et dans la mesure du possible, un jour ou l’autre retourner dans la plupart des endroits visités. Et écrire davantage. Voilà.  

Des remerciements !

Michael, le photographe anglais au Ladakh  ; Igor, qui vit toujours dans son fief himalayen ( ?) ; Paul et Radikha, photographes basés à Hong Kong ; la jolie Dang de Bangkok ; mon ami Adana d’Addis Abeba, qui vit désormais le voyage d’une vie, et aussi Fassil de Harar, dont j’ai perdu l’adresse. Sorry ; Shah Hussain de Peshawar pour son hospitalité et son aide ainsi que le merveilleux Gumbirak et sa famille, vallée de Chittral au Pakistan ; Laurent, de Nomad RSI ; Ravi de Delhi, photographe et amoureux d’une Inde évidente et mystérieuse ; François, rencontré dans le Xinjiang  ; Chris, entre la Chine et le Laos, éternel voyageur ; Alice, pour cette longue discussion un soir à Chengdu ; Marek. qui m’a permis de vivre ce que j’attendais peut-être le plus de l’Inde lors de mon dernier voyage en 2004. Aussi, Maziar de Garmeh, un feu la nuit dans le désert du Dasht-e Kavir, Ali et son fils de Tabriz, en Iran, Et puis  le «vieil employé  népalais de  l’hôtel refuge à Delhi avec qui on aura maintes fois échangé regards de connivence et cigarettes sans jamais avoir prononcé plus de 3 ou 4 mots… En dernière date, Elzein, au Darfour, Molaré « chef », au Niger… Et bien entendu un grand merci à ma mère pour son soutien sans failles, mon père aussi ne serait-ce que pour cette lettre reçue un jour à Vientiane, en 1998, ainsi que pour ce sac à dos increvable, Loran,  Fab et Xtof pour beaucoup de raisons liées au voyage ou aux retours pénibles de voyage, outre le fait de faire partie des meilleurs amis, Geza aussi qui m'a involontairement permis de continuer (…outre le fait de faire partie des meilleurs amis).